LOCALISATION

Madagascar (Fianarantsoa)

PARTENAIRE LOCAL

Promes (Association pour la Promotion économique et sociale)

DÉBUT DU PROJET

2006

Marie-Louise, jeune étudiante malgache bénéficiaire du programme CERES – © 2019

J’ai fait de ma pauvreté une arme de réussite »

Mandimby, 22 ans, professeur de malgache, ancien élève CERES de la promotion 2008.

Mandimby a intégré le dispositif CERES à ses débuts, en 2008. De la 6e à la terminale, l’accompagnement personnalisé lui a permis de franchir les étapes avec succès malgré les périodes de découragement. Aujourd’hui, Mandimby souhaite offrir aux jeunes en difficulté les mêmes chances que lui. Et pour devenir un bon enseignant, il a suivi la Formation initiale des professeurs (FIP) mise en place par le même dispositif CERES depuis 2014.

Programme CERES : accompagner les jeunes ruraux dans leur scolarité

À Madagascar, en zone rurale, plus d’un élève sur deux entrant au collège n’atteint pas la classe de 3e et seulement un collégien sur 100 obtient son baccalauréat. L’éducation en brousse rencontre beaucoup de difficultés liées à la fois au manque d’infrastructures mais également aux faiblesses de la formation pédagogique et éducative du corps enseignant. Depuis 13 ans, l’IECD et l’association malgache PROMES luttent contre l’échec scolaire des jeunes ruraux de la région de Fianarantsoa en accompagnant les plus méritants du collège au lycée. Ainsi, plus de 10 000 jeunes ont été accompagnés dans le cadre du dispositif CERES (Centres d’éducation et de renforcement scolaire) depuis le début du projet, avec de très bons résultats : en 2019, 80% de réussite au brevet des collèges (contre 25% en région) et 94% de réussite au baccalauréat (contre 56% en région). Ce succès s’explique en partie par l’approche holistique du dispositif qui prend en compte l’élève dans sa dimension personnelle et son environnement.

LA PLUPART DES COLLÈGES DE BROUSSE N’ONT PAS DE PROFESSEURS CERTIFIÉS

À Madagascar, une majorité de professeurs de collège de brousse n’a pas suivi de formation spécifique. Pour remédier à cette carence, le Ministère de l’éducation nationale Malgache a fait appel au savoir-faire de l’IECD en ingénierie de formation pour créer la Formation initiale au métier de professeur (FIP) en 2014. En 2017, trois promotions ont bénéficié de la FIP. Parmi les 36 élèves formés, plus de 90 % ont été certifiés par l’Institut national de formation professionnelle.

Résultats 2020 :

  • 734 élèves  accompagnés par le CERES, dont 50% de filles.
  • 416 parents accompagnés.
  • 70 enseignants de collèges formés