4 entrepreneurs lauréats du concours
Louis Dreyfus

Retour sur un succès

ABIDJAN, Côte d’Ivoire, 12 juin 2019 – Le concours organisé par la Fondation Louis Dreyfus, en partenariat avec l’IECD, permet à 4 entrepreneurs du secteur de l’agroalimentaire ivoirien de recevoir une aide totale de 24 millions de francs CFA (37 000 euros), destinée à développer leur entreprise. Les finalistes ont d’abord défendu leur projet face à un jury composé de représentants de structures du secteur de l’agroalimentaire en Côte d’Ivoire, comme la fondation Louis Dreyfus, le groupe Carrefour, le micro financier Advans et la Chambre nationale d’Agriculture de Côte d’Ivoire. Puis 4 lauréats ont été sélectionnés parmi 17 autres projets innovants et locaux, dynamisant le secteur économique agroalimentaire de leur région.

Les lauréats du concours Dreyfus

Les membres du jury du concours Dreyfus

Les membres du jury du concours Dreyfus

Les 4 entreprises gagnantes sont spécialisées dans la production de miel, de poivre de Tiassalé, d’Attiéké (plat traditionnel ivoirien) et dans la transformation de produits vivriers. Selon le délégué de l’IECD en Côte d’Ivoire, Patrick Sekongo, les lauréats se voient offrir 6 mois d’accompagnement dans la gestion et le développement de leur activité. À terme, ces projets permettront la création d’au moins 20 emplois et le soutien de plus de 200 agriculteurs et apiculteurs locaux.

Madame Odette Kassi, directrice de l’entreprise KAO spécialisée dans la production
de pâte d’arachide et des épices.

Madame Odette Kassi, directrice de l’entreprise KAO spécialisée dans la production de la pâte d’arachide et des épices, est lauréate du prix Louis Dreyfus Commodities. C’est en observant que les produits maraîchers non commercialisés pourrissaient sur les marchés qu’Odette a décidé de transformer les surplus.

En 2018, dans sa recherche d’améliorations de ses compétences, elle fait part de ses besoins à une entrepreneure qui a participé au parcours TRANSFORM. Les formations et l’accompagnement dispensés par Transform lui ont permis d’améliorer la gestion de son activité et de produire dans le respect des règles agro-alimentaires. “Ma plus grande fierté, dit-elle, c’est d’avoir pu consolider certains marchés et d’en développer d’autres“. Aujourd’hui, le financement de la Fondation Dreyfus lui donne un nouveau coup de pouce qui lui permettra d’investir dans l’acquisition d’équipements : un moulin, une ensacheuse, un torréfacteur et des emballages pour la commercialisation de ses produits.