LOCALISATION

Cameroun
Dschang (Ouest Cameroun) et Douala (région du Littoral)

DÉBUT DU PROJET

2014

Nous avons changé beaucoup de choses dans notre façon de travailler : on sème moins serré pour laisser plus de place à chaque plante, on fait plus attention à la quantité de produit phytosanitaire pour traiter les cultures et puis nous buttons plusieurs fois pour avoir de bons rendements. Ces résultats aident beaucoup notre famille. Nous avons 4 enfants entre 8 et 1 an. Les revenus que nous dégageons permettent d’acheter les rations d’huile, quelques vêtements, de payer la pension scolaire et les livres des enfants en début d’année.»

Carlos et Edwige TETTAN

couple bénéficiaire du projet APONH au Cameroun.

Le projet APONH – Améliorer les conditions de vie des producteurs agricoles

Le projet APONH a pour objectif de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des producteurs agricoles de la région de l’Ouest camerounais.

Lancé par l’IECD en 2014 en partenariat avec le groupe Bonduelle, le projet APONH accompagne le développement économique de la région de l’Ouest camerounais en soutenant l’activité des exploitants ruraux. Il comprend trois volets :

1

Formation des agriculteurs pour diversifier leurs productions et améliorer leurs rendements.

2

Le développement du secteur commercial.

3

Participation au développement social de la région.

  • Diversifier les productions : culture de nouvelles variétés telles que la tomate cerise, la roquette, la fraise ou le melon, destinées à un marché de niche fortement rémunérateur.
  • Améliorer les rendements : introduction de nouvelles techniques telles que l’agriculture raisonnée (dosage des engrais, équipement individuel de protection, construction d’abris, etc.). Cette approche contribue en outre à diffuser des modes de cultures respectueux de l’environnement et à produire des aliments plus sains.
  • Afin d’augmenter les revenus des agriculteurs, le projet s’efforce de trouver de nouveaux débouchés pour leurs productions. En 2017, la Société des fruits et légumes du Cameroun (SOFRULECAM) a vu le jour. Cette entreprise commercialise en circuit court les produits cultivés par les personnes bénéficiaires du programme. Pour gagner en visibilité, une marque a été créée : les Potagers de Bafou.
  • En tant qu’entreprise sociale, la SOFRULECAM réinjecte l’intégralité de ses bénéfices dans les activités sociales du projet : les formations des producteurs et l’école des Moineaux ; cela a ainsi permis la réfection des infrastructures de l’école (rigoles autour des bâtiments pour un meilleur drainage des eaux et construction d’une clôture autour de la cour), ainsi que la distribution de repas aux 206 élèves de l’école.

Résultats 2017 :

  • 53 agriculteurs ont été accompagnés dans leurs activités de production et bénéficient d’un accès à de nouveaux marchés.
  • 76 euros. C’est le revenu moyen mensuel par agriculteur dégagé par la vente des productions des Potagers de Bafou. Soit 25% de plus qu’en 2016.
  • 125 % d’augmentation des ventes sur l’année 2017 grâce à l’amélioration des pratiques commerciales.