AVEC MEDNC, C’EST POSSIBLE !

Guillaume THUREAU

Coordinateur du réseau des Écoles de la deuxième chance en Espagne

Lorsqu’on m’a demandé Existe-t-il des Écoles de la deuxième chance en Espagne?, j’ai décidé de faire le tour de l’Espagne et j’ai rencontré des personnes extraordinaires qui défendaient un modèle éducatif de qualité inspiré des mêmes principes fondamentaux. Nous sommes allés ensemble découvrir l’école de Marseille et le réseau français. Inspiré de leurs succès, nous avons décidé de créer un réseau national pour permettre la reconnaissance de notre modèle. Aujourd‘hui, le réseau E2O regroupe une trentaine de membres (écoles, entreprises, structures sociales, universités…) et touche plus de 7000 jeunes. Il permet de défendre un modèle de qualité et d’obtenir des financements pérennes. MedNC a été à l’origine de cette prise de conscience et nous a accompagné à chaque étape.

L’AFD RENOUVELLE SON SOUTIEN AU RÉSEAU MEDNC

Véronique SAUVAT

Responsable de la division Éducation-formation-emploi à l’AFD

Dans le réseau MedNC, il y a une véritable force d’innovation, dont on sent qu’elle n’est absolument pas figée et qui apporte des solutions à des problèmes que les dispositifs publics ont du mal à traiter. Par ailleurs, il illustre parfaitement qu’il y a une communauté de défis à relever et une opportunité de mutualisation entre les deux rives, qui donne sens à cette unité d’intention et de mobilisation. Ce que vous apportez n’est pas seulement un appui à des jeunes pris individuellement. Chaque jeune que vous remettez dans le circuit du travail reprend une place productive et contributive. Cette valeur ajoutée mériterait d’être davantage valorisée. Je vous réitère le soutien de l’AFD, financier, politique et contributif dans les discours pour promouvoir ce type d’intervention. Nous ne pouvons que souhaiter que la dynamique se poursuive et s’enrichisse.

L’Union pour la Méditerranée (UpM) est la seule organisation euro-méditerranéenne intergouvernementale réunissant les 28 pays de l’Union européenne et les 15 pays du sud et de l’est de la Méditerranée. L’UpM offre un forum pour le renforcement de la coopération régionale, du dialogue et pour la mise en œuvre de projets et d’initiatives concrets ayant un impact tangible sur nos citoyens, notamment sur nos jeunes, afin de répondre aux trois objectifs stratégiques de la région : la stabilité, le développement humain et l’intégration.

Le soutien apporté par la Commission européenne à la production de la présente publication ne vaut en rien approbation de son contenu, qui reflète uniquement le point de vue des auteurs; la Commission ne peut être tenue responsable d’une quelconque utilisation qui serait faite des informations contenues dans la présente publication.

QUELLES SOLUTIONS EN FAVEUR DE L’INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE DES JEUNES NEETs EN MÉDITERRANÉE ?

La conférence annuelle du réseau MedNC s’est déroulée du 26 au 28 novembre 2018 à Marseille. Elle a rassemblé plus de 80 acteurs de l’insertion socioprofessionnelle de l’espace euro-méditerranéen dans un objectif d’échanges et de partages de bonnes pratiques.

Le taux de chômage des jeunes dans la région méditerranéenne figure parmi les plus élevés au monde : 35,8% en Tunisie, 34,4% en Égypte, 34% en Espagne, 32% en Italie, 23,9% en Algérie ou 20% en France en 2017. En 2018, selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), 1 jeune sur 4 en moyenne n’est ni en emploi, ni en formation, ni en étude (Not in Education, Employment or Training – NEET) dans la région du nord de l’Afrique.

Parallèlement, des centaines de milliers d’emplois ne sont pas pourvus, notamment en raison de l’inadéquation des profils aux postes recherchés.

Il est urgent de mettre en place des solutions qui permettent aux jeunes de s’insérer dans le monde du travail. C’est dans cette optique que l’Institut Européen de Coopération et de Développement (IECD), en partenariat avec le Secrétariat général de l’Union pour la Méditerranée, a organisé la Conférence annuelle du réseau Méditerranée Nouvelle Chance (MedNC), du 26 au 28 novembre 2018, à Marseille. sur la thématique suivante : « Quelles solutions en faveur de l’insertion socio-professionnelle des jeunes NEETs en Méditerranée ? »

De gauche à droite : Mme Itaf BEN ABDALLAH, conseillère principale de l’Union pour la Méditerranée (UpM) ; M. Patrick ZAOUI, conseiller municipal de la mairie de Marseille, délégué auprès de l’adjoint à l’Économie, chargé de la Formation Professionnelle et des Écoles de la Deuxième Chance ; Mme Shazia ISLAMSHAH, responsable de programme à la Fondation Drosos ; Mme Véronique Sauvat, responsable de la division Éducation-formation-emploi de l’Agence Française de Développement (AFD) ; M. Alexis BÉGUIN, directeur général de l’IECD.

TROIS JOURNÉES POUR MOBILISER AUTOUR DE SOLUTIONS CONCRÈTES

Le réseau MedNC en 2018, ce sont 26000 jeunes et 100 centres partenaires répartis dans 8 pays : l’Algérie, l’Égypte, l’Espagne, la France, le Liban, le Maroc, le Portugal et la Tunisie.

Les deux premières journées de la conférence ont été consacrées au renforcement des compétences des structures membres du réseau. Elles ont ainsi bénéficié de formations très spécifiques répondant à leurs besoins (compétences transversales, orientation et accès à l’emploi, enquêtes d’insertion, mobilité et développement de partenariats) et découvert huit dispositifs innovants d’insertion socioprofessionnelle basés à Marseille : Acta Vista, EPIDE, E2C de Marseille, Massajobs, Mission Locale, Passerelles Numériques, Simplon, Skola, et RMEI.

La dernière journée, ouverte à des acteurs extérieurs au réseau, a rassemblé plus de 80 personnes, dont des représentants ministériels, des autorités locales, des experts ainsi que des fondations d’entreprises, telles que Fondation Nexans, Fondation Total et la Fondaher. Les participants ont assisté à la présentation des bonnes pratiques en matière d’insertion socioprofessionnelle, recensées au sein d’un tout premier guide. Les perspectives d’essaimage étaient également à l’ordre du jour afin de mettre en lumière des initiatives probantes, qui puissent être réappropriées en fonction des contextes nationaux. La journée a été clôturée par les partenaires institutionnels du réseau MedNC – l’Agence Française de Développement, la Fondation Drosos et l’Union pour la Méditerranée – qui ont tous réitéré leur soutien au réseau.

Parmi les visites de dispositifs à Marseille, celle de l’Epide ne laisse pas indifférent. L’Epide de Marseille accueille 180 jeunes sans diplôme ni qualification, en internat, pendant une durée de 8 mois. Un public souvent issu des quartiers difficiles de la ville. 50% des jeunes sont en sortie positive. La réussite du projet tient à l’approche globale des problématiques du jeune : santé, hygiène, sport, citoyenneté, savoir-être, projet professionnel, remise à niveau, stages en entreprise, etc. Chaque centre Epide possède également son autoécole : ne pas avoir son permis constitue un frein important à l’obtention d’un emploi. Ci-contre, un jeune prépare son examen sur un simulateur de conduite.

Nous remercions l’École de Commerce et de Management (EMD) de Marseille qui a accueilli la conférence ainsi que toutes les organisations qui ont très aimablement donné de leur temps pour nous faire découvrir leurs dispositifs : Acta Vista, EPIDE, E2C de Marseille, Massajobs, Mission Locale, Passerelles Numériques, Simplon, Skola, et RMEI.

La presse en parle…