LOCALISATION

Liban – ensemble du territoire

PARTENAIRES LOCAUX

12 écoles partenaires

NIVEAU DE QUALIFICATION

Bac Technique reconnu par l’État, équivalent Bac Pro

DÉBUT DU PROJET

2007

Graines d’Espérance : former les jeunes libanais aux métiers de l’électricité – © 2012

DÉVELOPPEMENT DE MODULES SUR LES ÉNERGIES RENOUVELABLES

Avec plus de 300 jours d’ensoleillement par an, le Liban dispose d’un atout majeur pour combler son déficit de production électrique par le rayonnement solaire. C’est l’objectif du projet SHAAM, financé par l’Union européenne, visant à promouvoir des alternatives énergétiques en Méditerranée et dont le Liban est partenaire. Grâce à ce projet, des systèmes photovoltaïques ont été installés dans toutes les écoles que l’IECD soutient, permettant ainsi aux jeunes de se former à cette technologie qui doit répondre à une demande croissante.

Pour davantage d’information :

Rendez-vous sur le site de notre partenaire local : Semeurs d’Avenir

Suivez notre Facebook

Contactez notre délégation au Liban :

Adresse : Rue Hôpital Al Hayat, imm. Boulos, 3ème étage – Chiyah, Beyrouth

Personne contact : Nicolas Pinton

Courriel : nicolas.pinton@iecd.org

Téléphone : +961 1 556 338

Former les jeunes libanais et libanaises aux métiers de l’électrotechnique

85%

des diplômés de 2017 sont en activité (dont 67% en poursuite d’études).

C’est au Liban qu’est né le programme Graines d’espérance avec la création d’un baccalauréat électrotechnique en 2007 et sa reconnaissance officielle par l’État en 2010. Depuis la première promotion en 2013, 425 jeunes sont aujourd’hui diplômés avec un taux d’insertion de 98 %. 115 élèves ont obtenu leur diplôme à l’été 2017. Fort de cette expérience, l’IECD a conclu un accord avec l’AFD en 2017 pour créer deux nouveaux bacs techniques. Fin 2016, l’IECD a innové avec la création d’une entreprise sociale dont l’objectif est de poursuivre la formation des jeunes techniciens libanais en les engageant dans un processus de production. En janvier 2017, deux techniciens diplômés du bac technique électrotechnique ont débuté leur travail au sein de la nouvelle entreprise sociale de l’IECD. Ses activités principales sont la construction de maquettes didactiques et réelles pour les écoles partenaires, de tableaux électriques pour les entreprises, ainsi que la prestation de services. À terme, l’entreprise devra subvenir à ses propres besoins financiers.

LIBAN : 11 ANS APRÈS LE BAC ÉLECTROTECHNIQUE EST DEVENU UNE VOIE D’EXCELLENCE !
Le bac technique électrotechnique a une double qualité : il nous permet d’entrer directement sur le marché du travail ou de poursuivre nos études en école d’ingénieur. Nous avons même un énorme avantage sur ceux qui sortent d’un bac général car nous avons déjà abordé les matières techniques. Ceux qui ne souhaitent pas poursuivre leurs études ont suffisamment d’expérience pour décrocher un emploi, ce qui nous distingue des autres élèves qui attendent d’obtenir leur diplôme. L‘électrotechnique est la spécialité la plus récente dans le secteur de l’électricité et cela nous ouvre les portes de nombreux métiers : toutes les entreprises, même celles du secteur mécanique, ont besoin de services d’électricité.

Jad EL-JAMMAL

Élève en 3e année du bac technique à Beyrouth

Résultats 2017 :

  • 884 élèves formés aux métiers de l’électrotechnique dont 115 ont obtenu le bac en 2017.
  • 3 015 élèves ont bénéficié des services des BOE en 2017.
  • 61 formateurs ont suivi des formations techniques et pédagogiques en 2017.