LOCALISATION

Égypte
Le Caire, Alexandrie

PARTENAIRES LOCAUX

Instituts Don Bosco Le Caire et Alexandrie, El Wardian Secondary Technical School et Ras El Soda Secondary Technical School, Alexandrie ; Chambre de commerce et d’industrie française en Égypte

DÉBUT DU PROJET

2013

L’électricité me passionne. Mon père me soutient dans mes études car il pense que toute nouvelle compétence acquise m’aidera dans mon avenir professionnel.

Marwa, 16 ans

Élève en 1ère année d’électricité au lycée public El Wardian d’Alexandrie

Le projet “Énergie solaire” – Don Bosco – Mars 2017 (anglais sous-titré en arabe)

Le projet “Énergie solaire a été conduit entre novembre 2016 et janvier 2017 par les 52 étudiants en troisième année formation en électricité de l’Institut Don Bosco au Caire. À cette occasion, une vidéo a été réalisée en collaboration avec l’AFD et Schneider Electric Egypt.

J’adresse mes félicitations aux équipes pédagogiques et administratives pour avoir adopté le nouveau référentiel afin d’aider les jeunes à réussir leur insertion professionnelle. Ce projet répond aux besoins des entreprises qui cherchent du personnel technique compétent. J’encourage toutes les entreprises à coopérer avec nous dans ce projet et aider les jeunes diplômés à trouver un travail approprié qui correspond au niveau de cette formation de qualité.

Ayman BADAWI

Coprésident de la Chambre de commerce et d’industrie française en Égypte

Demande de renseignements sur le programme Graines d’Espérance : gde@iecd.org

Notre page Facebook en Égypte.

Former les jeunes égyptiens et égyptiennes aux métiers de l’électricité

Reconnaissance nationale
du curriculum de formation de
3 ans en
électricité

Rénovation
de

8 ateliers
dans les
deux lycées
techniques

Création d’un
3e bureau
d’orientation
et

d’emploi
à Alexandrie

Organisation de
2 forums

de l’emploi technique
avec la présence de
45 entreprises

En 2017, l’IECD s’est engagé à favoriser l’insertion socioprofessionnelle de plus de 1000 jeunes Égyptiens et Égyptiennes en modernisant l’offre de formation aux métiers de l’électricité au niveau du baccalauréat professionnel.

LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE DU BAC PROFESSIONNEL ET LA MODERNISATION DES FORMATIONS

En juin 2017, 4 ans après le lancement du programme en Égypte, le nouveau référentiel de formation de 3 ans a été accrédité par le ministère égyptien de l’Éducation nationale et de l’Enseignement professionnel. Il est déployé dans deux écoles publiques techniques qui sont le lycée El Wardian pour jeunes filles et le lycée Ras El Soda pour garçons. 8 ateliers techniques dans les deux lycées partenaires ont été rénovés et des formations pour les formateurs ont été dispensées. L’IECD s’attache en effet à faciliter l’appropriation du nouveau référentiel et l’utilisation optimale des nouveaux équipements par les formateurs. C’est ainsi que, dès la rentrée scolaire 2017, 198 élèves (dont 143 filles) de l’enseignement public ont eu la possibilité d’intégrer la première année d’une formation reconnue, modernisée et actualisée. 566 étudiants profitent actuellement de cours sur du matériel adapté aux besoins des entreprises. Ce résultat est le fruit d’un travail collaboratif entre l’IECD, les instituts Don Bosco d’Alexandrie et du Caire, le ministère et la Chambre de commerce et d’industrie française en Égypte (CCIFE).

METTRE L’ACCENT SUR L’INSERTION PROFESSIONNELLE DES JEUNES

Parallèlement, un bureau d’orientation et d’emploi a vu le jour dans le lycée public de Ras El Soda, sur le modèle développé au Liban (p.19) en s’appuyant sur la méthodologie décrite dans le Manuel d’orientation et d’emploi édité par l’IECD en 2016. Le rôle du bureau est d’accompagner le bénéficiaire dans son intégration professionnelle en établissant des relations avec les entreprises qui offrent des opportunités d’emploi ou de stage. Le nombre d’élèves bénéficiant des services proposés par les 3 bureaux continue de croître. En 2017, 1939 jeunes ont travaillé sur leur orientation professionnelle, ont effectué un stage en entreprise ou bien participé aux forums de l’emploi technique organisés au Caire et à Alexandrie en octobre, soit 3,5 fois plus qu’en 2016.

La première réunion de pilotage qui prévoit le déploiement du programme Graines d’espérance en Égypte s’est tenue au ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement professionnel en présence des partenaires du projet : l’AFD, la fondation Sawiris pour le développement social, la Chambre de commerce et d’industrie française en Égypte ainsi que des représentants.

Résultats 2018 :

  • 1 163 (+20%) dont 41% de jeunes filles formées aux métiers de l’électricité.
  • 100% des élèves obtiennent leur diplôme.
  • 98% des diplômés de 2017 sont en activité (dont 52% en poursuite d’études).
  • 47 enseignants améliorent leurs compétences techniques et pédagogiques.