LOCALISATION

PARTENAIRES LOCAUX

Direction générale de l’éducation technique et professionnelle (DGETP) au Ministère de l’Éducation, Ministère de l’Industrie, Ministère du Travail, Ministère des Affaires sociales + 12 lycées techniques

DÉBUT DU PROGRAMME

2017

Maharat Li Loubnan (MLL) – L‘IECD et L’AFD s’associent pour lutter contre le chômage des jeunes

Depuis 7 ans, plus de 5,5 millions de personnes ont fui la Syrie, trouvant refuge au Liban, en Turquie, en Jordanie et au-delà. Le Liban voisin accueille à lui seul environ un million de réfugiés syriens, pour une population libanaise de 4,5 millions de personnes. La vie au Liban est une lutte quotidienne pour les réfugiés qui vivent sans ressources financières ou presque. Environ 70 % d’entre eux vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cet afflux de réfugiés engendre des tensions importantes et menace les équilibres internes, dans un pays dont le contexte institutionnel reste fragile. Les services publics essentiels sont saturés, tandis que les difficultés sur le marché du travail s’accroissent (hausse du chômage, développement de l’économie informelle). Les jeunes réfugiés, mais aussi les jeunes Libanais, sont particulièrement concernés.

Le projet Maharat Li Loubnan (Compétences pour le Liban), confié à l’IECD par l’AFD sur une durée de 4 ans, vise à favoriser l’employabilité des populations libanaises vulnérables et des réfugiés (en particulier les jeunes et les femmes). Pour cela, il mise sur la formation des personnes à des métiers porteurs. En effet, le dispositif d’enseignement technique ne parvient pas à répondre aux besoins des entreprises et les pré-requis pour y accéder sont inadaptés aux populations en situation de très grande fragilité. Le projet Maharat Li Loubnan a pour vocation de contribuer à pallier les difficultés structurelles et ponctuelles de la formation professionnelle au Liban. Au-delà de la volonté de donner aux jeunes les moyens de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles, le projet vise à renforcer la solidarité entre les communautés et à faciliter le “vivre-ensemble”. Il se déploie suivant quatre axes d’intervention

AXE 1 : AMÉLIORER L’INSERTION SOCIOPROFESSIONNELLE DE PUBLICS VULNÉRABLES, PAR LA MISE EN PLACE D’UN DISPOSITIF DE FORMATIONS QUALIFIANTES ET D’APPUI À L’INSERTION.

AXE 2 : PERMETTRE À 300 JEUNES VULNÉRABLES DE SE LANCER DANS L’AUTOEMPLOI.

AXE 3 : RÉNOVER DEUX DIPLÔMES DE BACCALAURÉAT TECHNIQUE : MAINTENANCE PRODUCTIQUE ET UNE SECONDE FILIÈRE À IDENTIFIER.

AXE 4 : RENFORCER LES CAPACITÉS DE LA DIRECTION GÉNÉRALE DES ENSEIGNEMENTS TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL ET DU MINISTÈRE DE L’ÉDUCATION.

Résultats 2017 :

  • Ouverture de 3 nouvelles régions aux formations qualifiantes.
  • 112 jeunes ont bénéficié des formations qualifiantes, dont 57% de femmes dans le cadre de MLL. 114 autres pour le projet Tripoli.
  • 58 % d’entre eux ont trouvé un travail 1 mois après leur sortie de formation.
  • 50 formateurs ont été formés en pédagogie et technique au cours de 11 sessions.

Résultats 2017 :

  • Lancement d’une première Formation porteur de projet (FPP) en Novembre 2017.
  • 8 jeunes parmi les 15 provenant des formations qualifiantes de Tripoli ont bénéficié de la première Formation porteur de projet de l’incubateur en décembre 2017.

Résultats 2017 :

  • Lancement d’un nouveau baccalauréat technique de maintenance et étude pour élargir l’offre de formation à un nouveau secteur.
  • 42 élèves se sont inscrits à la formation en maintenance à la rentrée 2017 dans les 3 écoles pilotes.
  • 18 enseignants ont été formés en pédagogie et technique.
  • Deux filières en besoin de rénovation ont été identifiées : les soins infirmiers et la programmation informatique. La création d’un nouveau baccalauréat technique est à l’étude.

Un fonds d’études et d’accompagnement destiné à appuyer les acteurs du dispositif sera mis en place. Une étude sera menée dans les deux ans qui suivent le début du projet dans l’optique d’identifier les leviers sur lesquels l’appui pourrait être mis en place.