LOCALISATION

PARTENAIRES LOCAUX

Direction générale de l’éducation technique et professionnelle (DGETP) au Ministère de l’Éducation, Ministère de l’Industrie, Ministère du Travail, Ministère des Affaires sociales + 12 lycées techniques

DÉBUT DU PROGRAMME

2017

Maharat Li Loubnan (MLL) – L‘IECD et L’AFD s’associent pour lutter contre le chômage des jeunes

Depuis 7 ans, plus de 5,5 millions de personnes ont fui la Syrie, trouvant refuge au Liban, en Turquie, en Jordanie et au-delà. Le Liban voisin accueille à lui seul environ un million de réfugiés syriens, pour une population libanaise de 4,5 millions de personnes. La vie au Liban est une lutte quotidienne pour les réfugiés qui vivent sans ressources financières ou presque. Environ 70 % d’entre eux vivent en dessous du seuil de pauvreté. Cet afflux de réfugiés engendre des tensions importantes et menace les équilibres internes, dans un pays dont le contexte institutionnel reste fragile. Les services publics essentiels sont saturés, tandis que les difficultés sur le marché du travail s’accroissent (hausse du chômage, développement de l’économie informelle). Les jeunes réfugiés, mais aussi les jeunes Libanais, sont particulièrement concernés.

Le projet Maharat Li Loubnan (Compétences pour le Liban), confié à l’IECD par l’AFD sur une durée de 4 ans, vise à favoriser l’employabilité des populations libanaises vulnérables et des réfugiés (en particulier les jeunes et les femmes). Pour cela, il mise sur la formation des personnes à des métiers porteurs. En effet, le dispositif d’enseignement technique ne parvient pas à répondre aux besoins des entreprises et les pré-requis pour y accéder sont inadaptés aux populations en situation de très grande fragilité. Le projet Maharat Li Loubnan a pour vocation de contribuer à pallier les difficultés structurelles et ponctuelles de la formation professionnelle au Liban. Au-delà de la volonté de donner aux jeunes les moyens de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles, le projet vise à renforcer la solidarité entre les communautés et à faciliter le “vivre-ensemble”. Il se déploie suivant quatre axes d’intervention

LES 4 OBJECTIFS

DE MAHARAT LI LOUBNAN

OBJECTIF 1 : 1600 jeunes formés à un métier

120 formations courtes qualifiantes seront déployées d’ici à 2021. Après sa formation, chaque élève est accompagné personnellement vers l’emploi sur une durée d’un an. Ses aptitudes personnelles (Life skills) sont développées en complément de la formation technique et porte sur 8 modules : confiance en soi, planification/organisation, communication (avec les autres), travail en équipe et leadership, gestion du stress, gestion financière / budgétaire, prise de décision, gestion de son temps.

OBJECTIF 2 : 300 jeunes porteurs de projets accompagnés

120 formations courtes qualifiantes seront déployées d’ici à 2021. Après sa formation, chaque élève est accompagné personnellement vers l’emploi sur une durée d’un an. Ses aptitudes personnelles (Life skills) sont développées en complément de la formation technique et porte sur 8 modules : confiance en soi, planification/organisation, communication (avec les autres), travail en équipe et leadership, gestion du stress, gestion financière / budgétaire, prise de décision, gestion de son temps.

OBJECTIF 3 : 300 jeunes porteurs de projets accompagnés

En concertation avec les acteurs locaux, institutionnels et experts, l’IECD conçoit des référentiels de formation, équipe les centres de formation avec du matériel moderne, forme les enseignants à leur utilisation et à l’application de nouvelles méthodologies, appuie le personnel dans la gestion des établissements et développe des modules d’accompagnement des jeunes dans leur insertion professionnelle. Le bac technique Métiers de la maintenance est mis en œuvre depuis 2017.e son temps.

OBJECTIF 4 : la Direction générale de l’Enseignement technique et professionnel (DGETP) et le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur libanais sont appuyés dans leur mission

La participation de la Directrice générale de la DGETP, madame Salam Younes, à une mission d’échanges et de jumelage avec la Région Pays de la Loire et l’académie de Nantes, s’inscrit dans une volonté de soutenir la montée en compétence de la DGETP. Rencontre avec le Recteur, le doyen des inspecteurs, la DAREIC et des inspecteurs, visites d’établissements, visites de sites industriels, furent au programme. 6 enseignants de la spécialité maintenance ont échangé avec leurs homologues français sur les bonnes pratiques pédagogiques.

Résultats 2018 :

  • 567 jeunes bénéficiaires de 39 formations courtes qualifiantes.
  • 89% de réussite.
  • 57% d’emplois salariés stables, 6% des missions ponctuelles payées à la tâche et 37% sont en auto-emploi.
  • 71 formateurs formés aux techniques pédagogiques depuis le début du projet (2017).

Résultats 2018 :

  • 44 jeunes bénéficiaires de 7 formations (3 à Beyrouth / 4 à Tripoli) dont 25% de jeunes femmes.
  • 1/3 des jeunes bénéficiaires ont lancé leur activité.
  • 5 formateurs formés à la mise en œuvre du curriculum.

Résultats 2018 :

  • Lancement d’un nouveau baccalauréat technique de maintenance et étude pour élargir l’offre de formation à un nouveau secteur.
  • 42 élèves se sont inscrits à la formation en maintenance à la rentrée 2017 dans les 3 écoles pilotes.
  • 18 enseignants ont été formés en pédagogie et technique.
  • Deux filières en besoin de rénovation ont été identifiées : les soins infirmiers et la programmation informatique. La création d’un nouveau baccalauréat technique est à l’étude.