DÉBUT DU PROJET

2007

Alexandra GirardDemande de renseignements sur le programme Graines d’Espérance : Alexandra GIRARD gde@iecd.org

LA LETTRE DU PROGRAMME GRAINES D’ESPÉRANCE

Former les jeunes aux métiers de l‘industrie, de l’énergie et de la maintenance (programme Graines d’Espérance)

Les taux de chômage des jeunes dans le monde sont en pleine croissance et pourtant certains secteurs dynamiques ne trouvent pas de main d’oeuvre qualifiée : c’est le cas par exemple du secteur de l’énergie, du BTP, du transport ou encore du secteur de l’automobile. L’inadéquation entre les formations professionnelles trop théoriques et les compétences techniques requises par les entreprises en est une des raisons majeures.

Le programme Graines d’espérance a été lancé au Liban en 2007, afin d’offrir une formation de qualité à des jeunes sans qualification et de répondre aux besoins des secteurs porteurs. Initié dans le domaine de l’électricité, il s’est adapté à la demande locale avec d’autres thématiques proches comme l’électrotechnique et la maintenance industrielle, l’électromécanique et la maintenance automobile.

10 ans après son lancement, le programme Graines d’espérance a essaimé dans 5 autres pays : le Nigéria et l’Égypte en 2013, le Maroc en 2014, la Côte d’Ivoire et le Vietnam en 2016. Les prochaines perspectives de déploiement du programme dans les Territoires palestiniens s’annoncent prometteuses.


schemafip

Résultats 2017 :

  • 4 000 jeunes en formation dans le programme Graines d’espérance en 2017.
  • 242 formateurs formés aux nouvelles technologies et pratiques éducatives en 2017.
  • 90 %. C’est le taux de réussite moyen aux examens en 2017.
  • 82 % des jeunes diplômés sont en emploi ou poursuivent leurs études un an après l’obtention de leur diplôme.