LOCALISATION

Madagascar, Thaïlande, Vietnam, Myanmar, Cambodge, Laos

DÉBUT DU PROJET

1992

LA LETTRE DU PROGRAMME
HÔTELLERIE-RESTAURATION

TRAVAILLER EN RÉSEAU POUR UNIR NOS FORCES

Former les jeunes aux métiers de l’hôtellerie-restauration

L’IECD s’appuie sur le formidable levier de développement économique et social que représente le tourisme pour créer ou renforcer des écoles hôtelières destinées à des jeunes ayant un accès limité à l’éducation et cantonnés aux emplois les plus précaires, afin qu’ils intègrent la dynamique économique de leur pays et s’insèrent durablement dans la société.

Les élèves y suivent un cursus complet qui vise à faire d’eux de réels professionnels et des adultes responsables. En 1 à 2 ans, ils acquièrent une solide formation technique aux principaux métiers de l’hôtellerie-restauration (cuisine, service en salle, service d’étage, réception, boulangerie-pâtisserie). Parallèlement, ils bénéficient d’une formation générale axée sur l’acquisition de compétences transversales, nécessaires à leur développement personnel comme à leur intégration dans le monde du travail. Cette complémentarité leur donne ainsi toutes les chances de réussite.

La pédagogie alterne entre cours théoriques en classe et ateliers pratiques au sein des laboratoires d’application des centres de formation (hôtel, restaurant, boulangerie, etc.), qui permettent, outre le développement des compétences des élèves, un premier contact avec des clients réels. L’immersion en entreprise par le biais de stages et la collaboration des professionnels du secteur à tous les stades de la formation sont autant de leviers supplémentaires qui assurent l’employabilité des jeunes en fin de cursus.

L’année 2017 a été marquée par l’ouverture d’une nouvelle école de boulangerie française à Hô-Chi-Minh-Ville et par le développement des activités de l’IECD au Myanmar (soutien à un nouveau centre de formation et lancement du projet de création d’une école de boulangerie française à Yangon). L’IECD s’est également attaché à renforcer le modèle économique et donc la viabilité financière des établissements, qui sont pour la plupart des entreprises sociales. Ainsi, l’école hôtelière La Rizière à Madagascar a un taux d’autofinancement estimé à 82 % fin 2017 (contre 74 % en 2016), grâce aux efforts de rentabilisation de son hôtel-restaurant.

L’IECD a enfin poursuivi son soutien au réseau ASSET-H&C, réunissant des centres de formation professionnelle combinant un objectif social et un modèle économique innovant en Asie du Sud-Est. Il a accueilli deux nouvelles écoles membres en 2017 et a déployé un panel d’actions sur la thématique environnementale.

Résultats 2017 :

  • 320 jeunes ont bénéficié de formations en hôtellerie-restauration en 2017.
  • 82 % des jeunes diplômés en 2017 ont trouvé un emploi ou poursuivent leurs études.
  • 2 200 jeunes des écoles membres du réseau ASSET-H&C bénéficient indirectement de l’amélioration des pratiques;
  • 90 membres du personnel des équipes ont bénéficié de formations ou d’accompagnement en 2017