DÉBUT DU PROJET

2007

Astrid Desjobert-3 couleurDemande de renseignements sur le programme Graines d’Espérance : Astrid Desjobert gde@iecd.org

Je m’appelle Kawthar, j’ai 17 ans et je vis à Mkanssa. Mon père est un vendeur de légumes et ma mère s’occupe de toute la famille car on vit à 10 à la maison. J’ai choisi la formation en électricité du bâtiment car j’ai vraiment envie de me surpasser. Dans mon entourage, tout le monde me dit que je ne vais pas réussir, mais je veux leur prouver le contraire. Je suis très satisfaite de la formation car le niveau est très bon et les professeurs sont compétents et rentrent vraiment dans les détails.

KAWTHAR

Jeune étudiante, en première année de CAP au Centre de Formation des Apprentis

Métiers de l‘industrie, de l’énergie et de la maintenance (programme Graines d’Espérance)

À travers le monde, plus de 75 millions de jeunes sont sans emploi et leur insertion professionnelle est un défi pour le futur. En Égypte, au Liban et au Maroc près d’1 jeune sur 3 est au chômage, alors qu’ils sont un million à arriver chaque année sur le marché du travail. Il existe pourtant des secteurs dynamiques et créateurs d’emplois dans ces régions : c’est le cas notamment de l’électrotechnique, des énergies renouvelables, du BTP, du transport et de l’automobile qui recherchent des profils d’électriciens, d’électromécaniciens et de techniciens de maintenance. Ce paradoxe s’explique principalement par un manque d’adéquation entre les formations techniques et les besoins des entreprises, tant sur les compétences pratiques, théoriques que comportementales.

Sur la base de ce constat, l’IECD a lancé en 2007 le programme Graines d’Espérance pour permettre aux jeunes d’acquérir les compétences techniques et comportementales adéquates et d’avoir accès à un emploi décent dans les métiers de l’électricité, de l’énergie et de la maintenance. En partenariat avec les entreprises locales et les centres de formation professionnelle, le programme inclut la mise à jour des référentiels, la rénovation des équipements, la formation des formateurs et la mise en place de services d’orientation et d’emploi pour des jeunes de 15 à 25 ans qui souhaitent acquérir une qualification professionnelle dans ce secteur porteur d’emplois. Grâce à une interaction permanente avec les entreprises du secteur, les formations répondent au mieux aux attentes du marché du travail et facilitent l’insertion durable des jeunes dans la dynamique industrielle de leur pays.

Fort du succès du projet Graines d’Espérance au Liban, le programme a été essaimé au Nigéria et en Égypte en 2013, puis au Maroc en 2014. Deux nouvelles extensions du programme ont débuté en Côte d’Ivoire et au Vietnam en 2016.

schemafip